Share
Urbanisme et logement

La Métropole de Lyon crée un plan de rue unique des réseaux aériens et souterrains du territoire

24/01/2019

Pour assurer une sécurité optimale aux agents et aux habitants du territoire, la Métropole de Lyon vient de signer un partenariat avec six gestionnaires de réseaux pour produire un Plan de Corps de Rue Simplifié (PCRS) permettant de réduire le risque d’accidents liés aux travaux de voirie.

 

Co-signée par Enedis, GrdF, Dalkia, RTE, Sigerly et Eau du Grand Lyon, cette convention d’une durée de 5 ans permettra la production d’un fond de plan normalisé sur lequel l’ensemble des réseaux viendront s’apposer : eau, gaz, électricité, chauffage urbain, fibre optique etc. De nombreuses interventions de voieries et chantiers entraînent des accidents potentiellement graves, tels que des fuites de gaz fréquentes, lorsque les intervenants percent involontairement au niveau d'un passage de conduites souterraines. Le PCRS, une solution pour sécuriser les chantiers lors de travaux de voirie.

Ce partenariat public-privé à l’initiative de la Métropole de Lyon est unique en France de par sa couverture géographique et la pluralité des acteurs engagés.
Il permettra, sur la base des données cartographiques et topographiques transmises par les partenaires, de produire un fond de plan commun actualisé au rythme des travaux et aménagements menés sur le territoire.
La Métropole de Lyon, pilote de cette démarche centralisera la gestion de ce Plan de Corps de Rue Simplifié .
« La sécurité des agents sur les chantiers tout comme celle des habitants est une priorité majeure pour notre territoire. Grâce à ce plan de rue commun, les acteurs auront une meilleure connaissance du patrimoine topographique et pourront gérer leurs réseaux en toute fiabilité » explique Pierre Abadie, vice-président à la Métropole de Lyon délégué à la voirie.

Un budget de 1.5 M € pour constituer ce référentiel. Pour aboutir à ce fond de plan unique d’ici 2023, les données vont être collectées auprès des différents partenaires puis traitées par les agents de la métropole. À ce jour, 40 % du patrimoine topographique du territoire est modélisé soit 2000 km linéaires. L’objectif est de couvrir sur les 5 ans à venir les 60 % restant soit environ 2800 km linéaires.

NB : le PCRS concerne désormais tous les réseaux enterrés (sensibles et non sensibles) et doit être réalisé avant le 1er janvier 2026.