Share
Mobilités

LOM : France urbaine est écoutée

14/03/2019
Grâce au travail mené conjointement avec les associations d’élus depuis quinze mois, et avec l’appui constant du Groupement des autorités responsables de transport (GART) et de son président, Louis Nègre, de très nombreux amendements ont reçu un avis favorable lors de leur examen en commission au Sénat.

 

Pour autant, l’ambition que nous avons tous pour les mobilités du XXIème siècle demande encore une attention de la part des parlementaires et du gouvernement, alors que de nombreuses attentes légitimes ne figurent pas encore dans la loi.
La fin des « zones blanches de mobilités », des zones à faible émission de gaz à effet de serre, la capacité de réguler le « free flotting » (vélos, trottinettes … en libre-service), le financement des mobilités et des investissements indispensables sont, parmi d’autres des enjeux majeurs.
Ainsi, 35 amendements seront donc défendus en séance plénière au Sénat.
France urbaine a déjà été auditionnée à quatorze reprises, au Sénat et à l’Assemblée Nationale, soit au titre des grandes thématiques de la LOM, soit auprès des groupes politiques.
Cela nous  a permis d’illustrer les attentes des territoires, grâce au travail que chacune et chacun nous aidé à effectuer.
Avant le débat à l’Assemblée nationale, nous maintenons cet effort de conviction, renforcé par autant de réalités territoriales portées auprès des parlementaires ou du gouvernement.