Share
Solidarités

Entraide entre voisins à Nantes : les volontaires diffusent l’info

01/04/2020
Face au confinement, les réseaux d’entraide de proximité fleurissent. Pour amplifier cet élan de solidarité et toucher ceux qui en ont le plus besoin, la Ville de Nantes propose aux volontaires des affichettes à coller dans leur hall d’immeuble.

Faire les courses pour une personne vulnérable, récupérer des médicaments à la pharmacie, ou encore imprimer une attestation de sortie… L’entraide entre voisins se révèle précieuse pour affronter l’épidémie de coronavirus, notamment pour les personnes isolées ou en situation difficile.

Pour rendre cette solidarité de proximité la plus efficace possible, depuis le 20 mars, la Ville de Nantes a mis en place une cellule d’entraide. Objectif ? Mettre en relation ceux qui ont besoin d’aide avec celles et ceux qui veulent aider. Dix agents collectent et coordonnent ainsi au quotidien les nombreuses initiatives nantaises solidaires qui leur parviennent via Allonantes (02 40 41 9000), par mail (entraide@mairie-nantes.fr), sur la plateforme Nantes Entraide, ou la page Facebook Nantes Entraide.

« En dix jours, nous avons reçus plus de 400 sollicitations, dont 350 personnes volontaires pour aider les Nantais particulièrement fragilisés dans cette période de confinement », explique Sébastien Leray, coordinateur de la cellule. Aide alimentaire, coup de pouce financier, soutien psychologique, garde d’enfant ou aide à la scolarité… Les agents de la Ville orientent vers la bonne association, les dispositifs d’aide du Centre communal d’action sociale  (CCAS), ou un bénévole qui n’habite pas loin et peut apporter son aide tout en respectant les consignes de limitation des déplacements.

Du sur-mesure pour répondre aux besoins

« Nous mobilisons progressivement les volontaires en fonction des besoins qui nous remontent par des structures médicales ou sociales, des associations ou des particuliers. Certains ont d'ores et déjà été soutien à la distribution alimentaire, à des équipes d’établissements pour personnes âgées ou sans domicile, en manque d’effectifs, ou encore pour venir en aide à des familles, des personnes âgées ou isolées, précise Sébastien Leray. On essaye de faire du sur-mesure en fonction des besoins et des compétences  ».
Depuis plusieurs jours, la Ville de Nantes et son CCAS, les bailleurs sociaux, de nombreuses associations et des particuliers agissent par ailleurs pour repérer et contacter les personnes les plus fragiles et isolées, afin de leur proposer un éventuel soutien (aide financière, alimentaire, écoute...).