Share
Transition écologique

La Ville de Besançon dévoile son plan de sobriété énergétique

30/11/2022

Extinction de l’éclairage public

Pour faire face à l’envolée des prix et de faire face à la gravité de la crise que nous vivons, la Ville de Besançon a lancé un Plan de sobriété énergétique qui impose des actions immédiates et d’ampleur inédite. Elle accélère la transition écologique dans laquelle elle s'est engagée afin de pouvoir maintenir un maximum de services publics pour les bisontines et bisontins. Consommons mieux et moins, et pour que cela soit le plus efficace, nous avons besoin de l’engagement de toutes et tous.

À Besançon, l’éclairage public représente près de 36% des dépenses totales en électricité (bâtiments et espace public hors chauffage). Eteindre l’éclairage public en milieu de nuit est un levier important qui va permettre de réaliser de réelles économies d’énergies.

Besançon va donc progressivement éteindre l’éclairage public entre 23 h et 5 h chaque jour dans certains quartiers selon le planning suivant :

  • Le 30 novembre à 23h, l’extinction se fera à Velotte, Chaudanne, Chapelle-des-Buis

  • Le 14 décembre à 23h s’ajoutera le quartier des Prés de Vaux – Bregille

  • Le 16 janvier à 23h nous complèterons le dispositif en éteignant les quartiers Point du jour, Barre aux Chevaux, Montboucons et Tilleroyes 

Ces derniers ont été choisis en fonction de la structure du réseau d’éclairage public. Le créneau horaire d’extinction a été déterminé en considérant les horaires des derniers passages de transports en commun et du ramassage des ordures ménagères. La présence des caméras de surveillance nécessite ponctuellement le maintien de l’éclairage.

Par ailleurs, à Besançon, dès le 1er décembre, l’entreprise JCDecaux s’engage à nos côtés et va devancer l’application de la règlementation, qui deviendra obligatoire en juin 2023. L’éclairage du mobilier urbain d’information et des abris voyageurs des réseaux bus et tram sera donc coupé entre 1h et 6h, à l’exception des lignes de transport ayant des heures de fonctionnement plus larges. C’est 356 mobiliers urbains qui sont concernés, ce qui va représenter des économies d’environ 200 000 Kwh par an, soit une estimation de 40 000 € par an pour la Ville.

Des évolutions technologiques respectueuses de l’environnement

Les luminaires énergivores et vapeur de mercure ont été remplacés, les régulateurs de puissance à l’armoire de commande installés et les luminaires LED sont présents dès 2011. A partir de 2017, la détection de présence sur chemins piétons et sur pistes cyclables a été réalisée.

Besançon a également opté très tôt pour une température de couleur de 3 000K, alors que la plupart des agglomérations étaient sur une base de 4 000 K. Depuis début 2022, l’ensemble des luminaires d’éclairage public installés a, au maximum, une température de couleur de 2 700 K, ce qui est plus contraignant que la réglementation. Le choix de la température de couleur se fait en fonction de la typologie des lieux et des zones sensibles afin de respecter la biodiversité par exemple en bordure de rivière ou d’une trame verte.

Récemment, des températures de couleur type ambre de 1800 K ont été ajoutées. La nouvelle technologie « coupe flux » à l’arrière des luminaires permet quant à elle de préserver les espaces naturels environnants ne nécessitant pas d’éclairage.

Synthèse des mesures prises en matière d’économie d’énergie

Pour 2022 et 2023 les actions réalisées par la mairie génèrent une économie de 1.2 millions d’euros soit un total de 10 % d’économie par an. La facture sera donc de 10.8 millions d’euros et non de 12 millions d’euros. D’autres pistes sont à l’étude qui pourraient nous faire atteindre 12.5 % d’économies par an. Sans les actions menées depuis 2008 nous aurions aujourd’hui une facture énergétique qui serait de 22 % plus élevée et donc qui s’élèverait à 14.5 millions d’euros au lieu des 12 millions prévus avant la mise en œuvre du plan d’action.

Plus d'informations sur le site de la Ville de Besançon.